samedi 6 mai 2017

[ Tête de Mule de Øyvind Torseter ]

Auteur : Øyvind Torseter
Genre : album, bande dessinée
Editions La Joie de Lire
Paru le 16 septembre 2016
120 pages
Mon avis

Dans l'établissement scolaire où je travaille, il y a un prix mettant en lien les collèges et lycées de la ville. Chaque établissement fait une sélection de titres parus courant année 2016 et les élèves participants s'engagent à les lire et élisent la meilleure BD à leurs yeux. C'est comme cela que je suis tombée sur cette bande dessinée qui, en plus d'avoir un contenu original, est un très bel objet. *instant superficialité OFF". 

L'histoire met en scène Tête de Mule qui, face au chagrin de son père - le roi du Royaume - décide de partir à la recherche de ses frères portés disparus. Empaquetant ses affaires il part avec son cheval dans une quête qui le mène tout droit sur les terres d'un horrible géant qui garde prisonnier une belle princesse. Tête de Mule se lance dans une vraie épopée et amène le lecteur dans un univers à la fois sombre et poétique. Digne héros des contes de fées, il surmonte des obstacles de plus en plus difficiles mais grâce à ses alliés - son cheval notamment - il parvient à ses fins. 

Il est particulièrement difficile de lâcher un tel ouvrage car a priori, il s'agit ici d'une bande dessinée mais on y retrouve tous les codes des albums. En effet, si on lit attentivement, on se rend compte qu'une double nécessaire pour comprendre tous les aspects de l'histoire. En plus des onomatopées et des discours dans les bulles, l'auteur-illustrateur utilise l'image pour à la fois susciter le comique mais également permettre aux lecteurs de tout âge de lire et de comprendre l'histoire différemment. 

Proche de l'album, cette bande dessinée est une vraie bulle de douceur dans laquelle plonger fait un bien fou. Tête de Mule est un personnage très doux qui jamais ne succombe à la cruauté au contraire du géant qui peut se révéler doux avec son otage - la princesse - mais très dur voire cruel avec d'autres humains. Quant aux dessins, l'auteur- illustrateur exploite tous les moyens mis à sa disposition ; il utilise des fois l'aquarelle, d'autres fois  des crayons gras ou bien encore un crayon fin noir ou gris... Il n'hésite pas à utiliser le noir dans des dessins beaucoup plus sombres pour illustrer les dangers encourus par Tête de Mule.

En bref, cet ouvrage hybride, entre album et bande dessinée, m'a énormément plu. A la fois doux et sombre, il m'a rappelé les contes de Grimm ou de Perrault (les vrais hein ! pas les édulcorés à la Disney ;) ). 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire